Le Secours Populaire vient en aide aux plus jeunes pour la rentrée
Société

Le Secours Populaire vient en aide aux plus jeunes pour la rentrée

Ce mardi 25 août, le Secours Populaire de Maine-et-Loire organisait à l’hôtel Formule 1 de Beaucouzé une distribution de kits scolaires à destination de familles en difficulté dans le cadre du lancement de la 11ème édition de l’opération « une rentrée scolaire solidaire ».

Distribution kit pédagogique Secours Populaire

Villactu.fr

Depuis 11 ans, le Secours Populaire de Maine-et-Loire avec le soutien de la Sadel et de la MAE Solidarité, propose aux familles dans le besoin de les soutenir en période de rentrée scolaire avec l’opération « une rentrée scolaire solidaire ». Une distribution de fournitures scolaires avait lieu ce mardi 25 août à l’hôtel Formule 1 de Beaucouzé qui héberge depuis le confinement de nombreuses familles sans domicile fixe.

« Dans ce contexte particulier, nous conservons cette belle idée que nous avons eu avec la Sadel d’apporter un soutien durant cette période de l’année qui est encore plus complexe pour les familles accompagnées. La rentrée scolaire engendre d’importantes dépenses. Malgré des aides comme l’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS), ce sont des dépenses supplémentaires avec un budget contraint voir inexistant pour ces familles », explique Stéphane Lepage, secrétaire départemental du Secours Populaire.

En 2020, 1 200 kits scolaires vont être distribués à des enfants et étudiants de familles soutenues par le Secours Populaire dans le Maine-et-Loire. « Nous envisageons de faire une distribution en septembre sur le campus de Belle-Beille pour les étudiants dans le besoin », indique Claudie Cheminat, bénévole au Secours Populaire.

Lors du lancement de cette opération il y a onze ans, un kit avec des fournitures scolaires étaient remis aux enfants. Progressivement, de nouveaux partenaires comme la MAE ont rejoint ce mouvement de solidarité pour permettre aux familles de bénéficier en complément d’une assurance scolaire et d’une aide pour l’accès à des activités sportives ou culturelles.

Chaque kit à une valeur de 30 à 50 euros. Les bénéficiaires rachètent ensuite le kit en fonction de leurs moyens.

« Avec les différents partenaires, nous avons maximisé nos forces afin de faire face à l’augmentation de 45 % du nombre de personnes accueillies avec la crise du Covid », ajoute Stéphane Lepage.

La Sadel, partenaire historique de l’initiative, se mobilise chaque année pour offrir les fournitures scolaires. Un cartable géant est présent à l’entrée du magasin pour permettre aux particuliers de faire des dons de fournitures achetées ou en parfait état. L’ensemble est ensuite remis au Secours Populaire qui s’occupe de la distribution. « De 300 enfants il y a onze ans, nous en sommes aujourd’hui à plus de 1 200 aidés cette année. C’est un succès qui montre que les choses ne vont malheureusement pas le bon sens », poursuit Georges Maximos directeur de la Sadel. « Sans les bénévoles du Secours Populaire, nous ne pourrions pas réussir. Il y a un travail de sensibilisation auprès du public, afin notamment de l’inviter à ramener les fournitures, comme des cartables presque neufs qui ne sont pas utilisés. Les clients de la Sadel peuvent également, lors de leur passage en caisse, faire un don de 2 € pour l’association. »

« Si les enfants vont à l’école avec la banane, l’opération est réussie », conclut Stéphane Lepage.