L’Anjou veut un tourisme plus responsable
Actualités

L’Anjou veut un tourisme plus responsable

Le département de Maine-et-Loire, à travers Anjou tourisme, agence départementale chargée du tourisme, veut développer un tourisme plus responsable. Un partenariat avec l’ONU a notamment été signé en ce sens.

Bateau sur la Maine

Le Maine-et-Loire s’engage vers un tourisme plus responsable – ©Etienne Begouen

Anjou tourisme s’est donné pour but de sensibiliser et d’accompagner les professionnels du secteur pour développer un tourisme plus responsable. A cette occasion, Anjou tourisme a recruté depuis mi-avril une chargée de mission en développement durable, au sein de son équipe. Elle sera une personne-ressource qui coordonnera le déploiement de cette mission, et travaillera à accompagner les structures et prestataires inscrits dans cette démarche.

Signature d’un « Passeport Vert » avec l’ONU

Programme international aujourd’hui promu dans différents pays, le Passeport Vert est un dispositif porté par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement dont l’objectif est de créer des destinations d’excellence sur le plan du tourisme durable.

Accompagnée d’un cabinet de conseil, Anjou tourisme a souhaité s’investir dans cette démarche, en partenariat avec les huit offices de tourisme de l’Anjou et les professionnels du Maine-et-Loire. S’appuyant sur une plateforme en ligne d’accompagnement des collectivités territoriales, l’agence et ses partenaires ont pu bénéficier de plusieurs jours de formation sur-mesure visant à encadrer la construction et la mise en œuvre d’une stratégie départementale partagée.

Le 6 mai, Anjou tourisme a signé une convention Passeport Vert avec l’agence de l’ONU pour l’environnement. Cette signature engage ainsi l’agence à mettre en œuvre un plan d’actions pour la promotion du tourisme responsable dans l’ensemble du département, décliné en interne comme en externe.

Par ailleurs, dans le cadre du plan national France Relance, Anjou tourisme est chargée de déployer le Fonds Tourisme Durable porté par l’Ademe (enveloppe de 50 millions d’€ pour la France). L’objectif est de soutenir, via des aides financières, les opérateurs de tourisme dans leur démarche vers un tourisme responsable.