Municipales : 173 mesures proposées par la liste « Angers écologique et solidaire »
Politique

Municipales : 173 mesures proposées par la liste « Angers écologique et solidaire »

La liste « Angers écologique et solidaire » a dévoilé son programme pour les élections municipales avec la « transition écologique » comme axe principal.

Angers écologique et solidaire programme

Yves Aurégan entouré de quelques colistiers – Angers.Villactu.fr

Yves Aurégan (EELV), tête de liste de « Angers, écologique et solidaire » avec Anne-Sophie Hocquet (Nouvel élan) qui prendrait la tête de l’agglomération en cas d’élection ont présenté leur programme pour les élections municipales. La liste de gauche regroupant Europe Ecologie Les Verts (EELV), Génération.s, Nouvel Elan et le Parti communiste, a travaillé sur un programme regroupant 173 propositions.

L’ensemble de la liste a été « fédérée par le programme » indique Alain Pagano (PC). « Il y a une cohésion malgré la présence de quatre partis différents », appuie l’ancienne maire de Bouchemaine, Anne-Sophie Hoquet.

Le projet présenté s’appuie sur trois piliers : « l’écologie et la convivialité », « la solidarité et l’émancipation » et « l’éducation et la culture ».

« Il est nécessaire de mettre en place une véritable politique d’écologie solidaire, une politique au service d’une ville où il fait bon vivre, aujourd’hui et demain, sans distinction de quartiers ou de revenus », indique les candidats.

« La transition vers une société écologique n’est possible que si elle s’adresse à toutes et tous sans exception. Nous souhaitons œuvrer à la mise en œuvre de cette écologie solidaire, et rejeter une écologie qui exclurait, qui serait réservée à ceux qui en auraient les moyens et qui accélérerait la gentrification de notre ville.», poursuivent-ils.

Parmi les principales mesures, « Angers, écologique et solidaire » propose d’augmenter l’offre de transports en commun avec une hausse de la fréquence des lignes de bus en créant également de nouvelles lignes, notamment avec des voies réservées, permettant de relier les communes de première couronne d’Angers. L’instauration de la gratuité des transports en commun à compter de la rentrée 2020 pour les moins de 25 ans avec « l’objectif de passer à la gratuité pour tous en fin de mandat, le temps de préparer cette évolution avec les différents acteurs et de ne pas saturer le réseau » précise Alain Pagano indiquant que le passage à une gratuité totale représenterait « 2% du budget communautaire ».

La ligne A du tramway sera rallongée jusqu’à la Clinique de l’Anjou au sud et jusqu’à la Croix Cadeau à Montreuil-Juigné au nord. Le future ligne B serait étendue de Monplaisir jusqu’au Parc des Expositions

L’utilisation du vélo serait favorisée avec la création d’un observatoire de la mobilité. Des infrastructures cyclables sécurisées seraient développé notamment avec la création de 4 pistes véloroutes pour traverser Angers de manière rapide et sécurisée à vélo. « Il s’agit de faire plus que des coups de peinture et d’inciter les gens à moins utiliser leur voiture », précise Yves Aurégan.

Une ville nourricière et un territoire à énergie positive

Comme évoqué fin janvier à l’occasion d’un point presse, la liste « Angers écologique et solidaire » entend faire d’Angers « une ville nourricière ». Pour y parvenir, la liste souhaite développer les jardins familiaux et jardins partagés, implanter place Imbach une ferme pédagogique et des halles alimentaires coopératives et permanentes accessibles aux producteurs locaux, créer un musée de la biodiversité ou encore approvisionner les cantines en produits 100 % locaux, bio et de saison.

Pour une « ville plus conviviale », les candidats aux municipales veulent créer et élargir les zones piétonnes, créer des aménagements urbains pour atténuer les bruits et remplacer les affichages publicitaires par des arbres.

Elsa Richard, non encartée et 4e sur la liste avait évoqué son souhait de mettre en place « une rénovation thermique massive des logements ». Pour aller dans ce sens, Yves Aurégan et ses colistiers proposent de « soutenir la rénovation du parc privé par l’instauration d’un dégrèvement de la taxe foncière pendant 5 ans pour les particuliers engageant des travaux d’amélioration thermique de leur bâti ». Il s’agit également de soutenir les filières locales de matériaux écologiques pour la rénovation thermique, de faciliter l’installation de toitures et d’ombrières photovoltaïques et l’installation de solaire thermique et de souscrire pour la ville un contrat auprès d’un fournisseur d’électricité 100% renouvelable et en circuit court.

L’environnement au cœur du programme

La liste menée par un écologiste fait de nombreuses propositions pour « tendre vers le zéro déchet ». Il est évoqué l’installation massive de composteurs collectifs, la collecte en porte-à-porte des biodéchets des ménages, créer une maison du « zéro déchet » et renforcer les démarches d’économie circulaire des entreprises.

A l’évocation des nombreuses propositions écologiques des autres listes, Yves Aurégan parle de la « cohérence des programmes ».  « Nous verrons qui continuera à être écologiste après le 23 mars. Nous ne mènerons pas une politique des pots de fleurs », poursuit la tête de liste.

Pour adapter la ville au changement climatique, la création de places arborées est évoquée tout comme le lancement d’un programme de végétalisation de la ville, la mise en place d’une tarification écologique et sociale de l’eau et la récupération d’eau de pluie.

Avec pour objectif « d’améliorer les conditions de logement sur Angers », la liste veut encadrer les loyers, créer un établissement public foncier pour contrôler le prix des logements et éviter la spéculation immobilière, rééquilibrer l’offre de logements sociaux entre les différents quartiers d’Angers et créer plus de places d’hébergement d’urgence et « ne plus fermer les squats » précise Yves Aurégan.

La liste de gauche promet « une économie circulaire créatrice d’emplois ». « Il s’agit pour cela de promouvoir les circuits courts, réinventer le dialogue territorial pour l’emploi, tout en réinvestissant dans des filières d’avenir, à l’instar du réemploi ou de la réparation ».

Les plus jeunes ne sont pas oubliés avec l’ouverture de 200 places publiques d’accueil petite enfance, un « plan Adolescent » afin d’accompagner et valoriser cet âge de la vie en dehors des temps scolaires, repenser les aménagements de la ville à l’échelle des enfants avec notamment la sécurisation des déplacements piétons et vélo.

Pour une « ville plus démocratique », la liste « Angers écologique et solidaire » fait tout une série de propositions afin de « vivifier la démocratie locale et redonner l’envie de prendre part à la vie de la cité »

« Il y a besoin d’une équipe est qui est plus à l’écoute des angevins », estime Alain Pagano

Par ailleurs, un moratoire sur le commerce en périphérie en seconde couronne sera lancé, notamment pour aider les commerces des plus petites communes « souvent les plus impactés » pour Arash Saeidi (Générations.S), 3e sur la liste. « L’arrivée de Cultura aux Ponts-de-Cé ou l’agrandissement de l’Atoll est en contraction avec le souhait de préserver le commerce de centre-ville. Avec nous, il y aura 0 m² supplémentaire de commerce en périphérie », prévient-il.

La liste ira à la rencontre des angevins du vendredi 21 février au mercredi 11 mars avec un meeting le jeudi 12 mars à 20h30 au Centre Jean Vilar à La Roseraie.

L’ensemble du programme est à retrouver sur le site internet angers-ecologique-et-solidaire.fr.

  • Pierre

    Un programme qui donne envie !