Coronavirus : le préfet de Maine-et-Loire détaille les mesures
Actualités

Coronavirus : le préfet de Maine-et-Loire détaille les mesures

Dans un communiqué diffusé ce mardi 17 mars, le préfet de Maine-et-Loire, René Bidal, revient sur les différentes mesures prises par l’Etat pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

préfecture

Confinement

« Pour freiner au maximum la pandémie et enrayer sa virulence, le confinement doit être scrupuleusement respecté dans les limites précises qui ont été fixées et largement diffusées par le Gouvernement. J’engage tous nos concitoyens du Maine-et-Loire qui doivent se déplacer, pour une raison autorisée par la réglementation dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus COVID-19, à se munir de l’attestation de déplacement dérogatoire qu’ils peuvent télécharger sur les nombreux sites publics qui la mettent à disposition ; en cas d’impossibilité d’accès ou d’impression du document, une attestation manuscrite sur l’honneur peut également être rédigée sur papier libre, selon le modèle national. Les personnels de santé pourront présenter leur carte professionnelle pour justifier leurs déplacements, ainsi que les agents qui contribuent à la gestion de la crise, presse et médias compris. 

Autour de moi, les services de police et de gendarmerie sont totalement mobilisés ; ils ont élaboré un plan adaptable de répartition des points de contrôle fixes et mobiles des déplacements sur le territoire ; ce plan sera mis en oeuvre dès cet après-midi avec tous les moyens humains qui sont à disposition.

Parallèlement, j’ai demandé aux sous-préfets de prendre l’attache immédiate des maires qui disposent d’une police municipale, pour qu’en lien avec la gendarmerie et la police nationales, puissent s’organiser, à l’échelle infra-départementale, les complémentarités qui s’imposent, et que soit mise en oeuvre la vidéo surveillance chaque fois que possible. Je rappelle que le non-respect de ces consignes constitue une infraction. En concertation avec les maires, l’accueil des enfants des personnels soignants et hospitaliers doit être impérativement prévu. Le Directeur académique est chargé, pour les enfants en âge scolaire de ces mêmes personnels, de prévoir les adaptations nécessaires dans les établissements du département. »

Publics vulnérables

« Concernant les centres d’hébergement d’urgence, nous veillerons à trouver des solutions alternatives avec les opérateurs de la veille sociale, pour que les personnes accueillies ne soient pas trop nombreuses au même endroit (mesures barrières). C’est le cas par exemple pour la halte de nuit, pour laquelle une solution a été trouvée sur la commune de Trélazé. Pour l’aide alimentaire, au regard du nombre de bénévoles qui seront confinés, j’ai demandé au Directeur départemental de la Cohésion sociale de prévoir, avec les maires principalement concernés, des solutions alternatives. Les contacts sont en cours, y compris avec les Restos du Cœur qui doivent favoriser cette transition. »

Installation des conseils municipaux

« Pour les communes dont l’élection a été acquise à l’issue du 1er tour dimanche dernier, la séance d’installation du conseil municipal doit se tenir pour élire le maire et les adjoints. On veillera strictement au respect des règles sanitaires liées à l’épidémie du covid-19, donc respectant les mesures barrières ; un nombre minimum de personnes présentes est prescrit, outre les conseillers élus. Ce conseil pourra se tenir, si nécessaire, dans une salle plus grande que celle du conseil municipal, pour que les mesures barrières soient respectées. La Direction Générale des Collectivités Locales prépare un texte en ce sens. »

Second tour les élections municipales et communautaires

« Pour les neuf communes du Maine-et-Loire concernées par un second tour, la date du scrutin sera fixée ultérieurement. Pour ceux qui ont déjà déposé leur candidature, le dépôt reste évidemment valable, pour les autres candidats, une période complémentaire de dépôt sera ouverte à des dates que précisera la loi. »

Services de l’État

« Tous les services de l’État sont prioritairement dédiés à la gestion de la crise ; les missions non urgentes, d’accueil du public notamment, sont repoussées à une date ultérieure. »