Une chaufferie biomasse va alimenter des logements et équipements publics de Monplaisir
A la une, Urbanisme

Une chaufferie biomasse va alimenter des logements et équipements publics de Monplaisir

Une chaufferie biomasse entrera en service début 2023 dans le quartier de Monplaisir. Elle permettra de raccorder 2 440 logements et les équipements publics du quartier.

Chaufferie Monplaisir

Le chaufferie sera mis en service en 2023 – © AIA Architectes

En cours de construction le long de l’A11, la future chaufferie biomasse du quartier de Monplaisir sera la sixième de la ville, après la centrale Biowatts sur la Roseraie au sud, Belle-Beille à l’ouest, les Hauts-de-Saint-Aubin au nord, le CHU au centre et Nozay à l’est. Elle viendra ainsi compléter les équipements déjà existants fonctionnant au bois.

Au premier trimestre 2023, cette nouvelle chaufferie biomasse entrera en service dans le quartier de Monplaisir et permettra d’alimenter le futur réseau de chaleur du quartier. Les travaux de terrassement et la pose du réseau ont commencé en janvier 2022 et se poursuivront en 2023. L’infrastructure du réseau sera prête pour raccorder les bâtiments au fur et à mesure.

Cet équipement sera doté de deux chaudières fonctionnant au bois et, en appoint, de deux chaudières fonctionnant au gaz naturel. Les chaudières bois produiront 80 % de l’énergie thermique nécessaire, les 20 % restant seront produits par les chaudières gaz d’appoint. À terme, la chaufferie sera équipée de condenseurs de fumées, dispositifs visant à améliorer l’efficacité énergétique de l’ensemble.

Comme pour les autres projets de chaufferie bois, le combustible utilisé sera composé de plaquettes bocagères et forestières, ressource abondante dans la région. Ce bois, représentant 10 500 tonnes livrées chaque année, est issu de filières locales exploitées à moins de 100 kilomètres.

« L’utilisation de bois-énergie permet de réduire l’empreinte carbone du quartier par la réduction d’émission de CO² d’environ 5 000 tonnes par an », indique la ville d’Angers.

Plus de 2 400 logements concernés

Le besoin en chaleur est de l’ordre de 25 GWh par an pour répondre à des besoins d’eau chaude sanitaire et de chauffage de locaux. Les bénéficiaires sont les bâtiments publics (école, collège/lycée, salle de sport, maison pour tous), plus de 2 440 logements collectifs (bailleurs sociaux et copropriétés privées) ainsi que l’entreprise Scania.