Une campagne de piégeage de frelons asiatiques lancée en 2020
En bref, Santé

Une campagne de piégeage de frelons asiatiques lancée en 2020

Nid frelons asiatiques

De février à mai 2020, la Maison de l’environnement organise une campagne de piégeage de frelons asiatiques afin de capturer les reines fondatrices. Ce projet faisait partie des lauréats du budget participatif 2018 afin d’associer les angevins à la lutte contre ce prédateur d’abeilles.

Une réunion d’information aura lieu le 15 janvier au centre Ethic Etapes du lac de Maine, organisée par la Maison de l’environnement. A l’issue de cette réunion, 70 pièges seront distribués aux structures intéressées (lycées, facultés, entreprises, ensembles immobiliers…) ainsi qu’aux particuliers dans la limite des stocks disponibles.

Informations pratiques :

Réunion à l’Ethic Etapes, avenue du Lac de Maine, le 15 janvier de 18h à 20h30. Inscription obligatoire au 02 41 05 33 60 ou par mail : maison.environnement(at)ville.angers.fr

  • Kev Riley

    C’et une grave erreur. On tue tout pour luter (d’une façon inefficace d’ailleurs) contre une espèce?

    Extrait d’un article sur

    Pourquoi le piégeage des frelons est néfaste ?

    Il a été
    prouvé dès 2009 par des entomologistes de la Linnéenne de
    Bordeaux, que ces pièges ne sont pas sélectifs, y compris les versions
    plus sélectives proposées à la fabrication : ils capturent et tuent de très
    nombreux insectes non ciblés.

    « Même si des efforts sont faits pour améliorer la sélectivité des pièges,
    ils fonctionnent aujourd’hui tous sur le même principe : un appât attirant de
    nombreuses espèces d’insectes combiné à un système les filtrant par leur taille
    (les gros n’entrent pas, les petits peuvent ressortir). Toutes les études
    scientifiques concernant le piégeage de printemps contre Vespa velutina, ont
    montré que plus de 99% des insectes capturés concernaient d’autres
    espèces » souligne le Muséum national d’histoire naturelle qui ajoute :
    « l’impact négatif de campagnes massives de piégeage sur les insectes et le
    bon fonctionnement des écosystèmes est probablement loin d’être
    négligeable. »
    Pire, d’après une équipe de l’INRA de Bordeaux (2012) et du Muséum national
    d’Histoire naturelle (2013), ces pièges n’auraient aucun impact réel
    sur les populations de frelon asiatique qui restent équivalentes dans
    les zones piégées par rapport à des zones sans pièges