Suppression de TGV entre Angers et Le Mans, des usagers en colère
Transport

Suppression de TGV entre Angers et Le Mans, des usagers en colère

Un collectif d’usagers de la ligne Angers-Le Mans a lancé une pétition contre la suppression par la SNCF de TGV reliant les deux villes aux heures de pointe. La SNCF évoque de son côté « des repositionnements horaires ».

tgv

A partir du 16 décembre, la SNCF va mettre en place une nouvelle grille horaire entraînant la suppression de plusieurs TGV aux heures de pointe entre Angers et Le Mans. Un collectif d’usagers habitant à Angers et travaillant au Mans a lancé une pétition sur le site change.org afin de dénoncer ces changements.

« Abonnés TGV habitant à Angers et travaillant au Mans, nous subissons depuis plusieurs années la diminution du nombre de trains proposé sur notre ligne, qu’ils s’agissent de TGV ou de TER. Récemment, nous avons découvert, sans en être informés officiellement par la SNCF, la suppression des trains suivants à compter du 16 décembre 2019. »

Les trains supprimés sont : le TGV Angers-Le Mans de 7h43, le TGV Le Mans-Angers de 17h02 et TGV Le Mans – Angers de 19h36.

« En conséquence, plus aucun TGV ne sera proposé entre Angers et Le Mans sur les plages horaires suivantes : le matin entre Angers et Le Mans de 6h30 à 8h42 ; le soir entre Le Mans et Angers de 16h30 à 18h30 et de 18h30 à 20h30. Soit des plages horaires qui correspondent aux heures de pointe et pour lesquelles le nombre de passagers est le plus important », dénonce le collectif.

Les usagers devront soit emprunter leur voiture ou se reporter sur les TER existants qui sont moins avantageux que les TGV : nombre de trajets restreint, durée de trajet plus élevé, horaires différents de ceux des TGV, trains souvent saturés et absence de connexion Wifi.

« Nous ne comprenons pas ces choix qui ont été décidés dans l’indifférence et le mépris le plus total des usagers. Nous ne comprenons pas ces choix à l’heure où l’on nous recommande d’emprunter les transports en commun, pour des raisons écologiques évidentes. Nous ne comprenons pas ces choix qui mettent en péril l’organisation des travailleurs que nous sommes, aussi bien pour notre vie professionnelle que personnelle et nous oblige à subir des trajets toujours plus longs et inconfortables », poursuit le collectif, demandant à la SNCF de revoir ses choix.

Ils « prient » Christelle Morançais, Présidente du Conseil Régional des Pays de la Loire, Christophe Béchu et Stéphane Le Foll, maires d’Angers et du Mans, « d’entendre et de soutenir leurs habitants et travailleurs dans cette demande. »

Pas de suppressions de trains selon la SNCF

Pour la SNCF « il n’y a pas de suppressions de trains, mais des repositionnements horaires pour rendre les TGV plus pertinents sur la longue distance. Cela a une incidence sur les abonnés de la section Angers / Le Mans. L’offre TGV Nantes / Angers / Paris n’évolue pas ni en volume (nombre de trains) ni en horaires en 2020 (nouveaux horaires applicables à partir du 15/12/2019 valables jusque mi-décembre 2020). »

« L’offre TGV est organisée de manière à répondre au mieux à l’évolution des besoins et des marchés longue distance. Ces repositionnements horaires visent à mieux remplir les TGV (capacité moyenne : 450 places) sur l’ensemble de leur parcours longue distance », ajoute la SNCF.

  • Emlyne

    Merci d’en parler ! Il est temps que nos politiques s’emparent du sujet !