Municipales : « Aimer Angers » veut un retour vers les quartiers
Politique

Municipales : « Aimer Angers » veut un retour vers les quartiers

Après Christophe Béchu, la liste « Aimer Angers » emmenée par Silvia Camara-Tombini et Stéphane Lefloch, distribue depuis cette semaine son programme pour les élections municipales. Il comprend 150 propositions retenues parmi le millier d’idées remontées du terrain.

Aimer Angers programme

Olivier Guillou, Silvia Camara-Tombini et Stéphane Lefloch – Angers.Villactu.fr

Ce jeudi 12 février, quelques heures après le maire sortant, le binôme composé de Silvia Camara-Tombini et Stéphane Lefloch, avait donné rendez-vous à la presse dans sa permanence du boulevard Foch. L’occasion d’annoncer un nouveau colistier en la personne d’Olivier Guillou. A 59 ans, ce fonctionnaire travaillant au Ministère de la transition écologique et solidaire se verra confier les finances en cas d’élection de la liste « Aimer Angers » le mois prochain. Cet ancien militant du Parti socialiste a fait son retour en Anjou après plusieurs années passées à Paris.

« Il incarne ce renouvellement et cette volonté d’avoir une liste la plus citoyenne possible avec 70 % des personnes qui ne sont adhérentes à aucun parti politique », explique Silvia Camara-Tombini.

150 propositions retenues

Depuis le début de la semaine, les angevins reçoivent le programme de la liste qui regroupe le Parti socialiste, Place publique et le PRG. « C’est un travail de six ans avec de nombreux rendez-vous avec les angevins qui nous ont remonté plus de 1 000 propositions que nous avons passé au tamis pour établir une vision d’Angers à 30 ans », indique Stéphane Lefloch

« Le programme repose sur trois piliers : le social, l’écologie et la démocratie participative », ajoute le candidat qui entend faire du mandat à venir un retour vers les quartiers.

« Le message transmis par les angevins n’est pas de se lancer dans la construction de nouvelles structures. Le message est que la municipalité s’est suffisamment équipée sur les trente dernières années et qu’il faut maintenant se préoccuper des quartiers ».

L’objectif affiché est une baisse de 30 % des investissements avec des dépenses orientées majoritairement en direction des quartiers et de la transition écologique. Un audit financier sera d’ailleurs réalisé dès le début du mandat : « On sait qu’il y a une dette qui a doublé en six ans », poursuivent les candidats qui s’engagent à ne pas augmenter les impôts.

Dans le programme de 24 pages actuellement distribué figure les principales propositions sur un total de 150. Parmi elles, la création d’îlots de fraîcheur et des clairières pour réduire la température en ville, l’interdiction des terrasses chauffées, la gratuité des transports pour les classes lors des sorties pédagogiques et pour le grand public le week-end, un plan vélo d’envergure, la mise à disposition de locaux éphémères pour les commerces vacants ou encore la mise en place d’un tarif unique des logements HLM sur toute l’agglomération.

Lors du point presse, les candidats ont également évoqué le souhait de donner un nouveau souffle aux Accroches-Cœurs, la création d’un festival de musiques actuelles, la piétonnisation du centre-ville le week-end ou encore l’objectif pour 2026 d’atteindre le 100 % bio et local pour les cantines scolaires et les EHPAD.

Plusieurs réunions publiques sont prévues du 26 février au 13 mars avec un meeting le mardi 3 mars aux Greniers Saint-Jean.

L’intégralité du programme est à retrouver sur www.aimerangers2020.fr.

  • Marcelin

    Franchement… La gauche a été à la tête d’Angers pendant des années et des années… Pour quel résultat ? Une perte d’habitants et d’attactivité… Pourquoi les réélire ?