Des halles alimentaires près de la Maine en 2021
Commerce

Des halles alimentaires près de la Maine en 2021

Réuni ce lundi soir, le conseil municipal a acté le projet de construction de halles alimentaires place de la Poissonnerie. Portées par la société Biltoki et le chef étoilé Pascal Favre d’Anne, ces halles gourmandes devraient ouvrir leurs portes en 2021.

Halles Gourmandes

Après l’inauguration prochaine du projet Cœur de Maine, la municipalité souhaite poursuivre « l’ouverture du centre-ville vers la rivière et conforter le commerce ». Pour ce faire, la collectivité a réservé une emprise constructible d’environ 1 200 m² au croisement de la rue Plantagenêt et de la rue de la Poissonnerie, à proximité de l’esplanade Cœur de Maine, pour y implanter des halles gourmandes.

Un groupement, conduit par la société Biltoki et le chef angevin Pascal Favre d’Anne, a proposé d’y développer un concept innovant baptisé « Halles Gourmandes », alliant une offre de commerce de bouche de qualité et une offre de restauration permettant de consommer sur place les produits achetés sur les stands.

La société Biltoki gère cinq halles réparties principalement dans le sud de la France, à Talence, Bordeaux, Anglet, Dax et Mont-de-Marsan.

« Leur concept est de réunir des producteurs locaux puis d’animer cet espace avec des événements, des animations et de créer une ambiance autour du site », explique le maire d’Angers Christophe Béchu.

Au rez-de-chaussée, 22 stands, de la poissonnerie à la boucherie en passant par la cave à vins seraient répartis sur près de 1 000 m² avec une terrasse de 266 m². A l’étage, un bar et plusieurs emplacements de restauration s’étaleraient sur 400 m² avec une grande terrasse de 465 m².

Le concours d’architecte doit être lancé au second semestre 2019 avant le dépôt du permis de construire prévu début 2020. Les travaux devraient débuter au 2e semestre 2020 pour une ouverture espérée à l’été 2021.

La ville d’Angers va vendre le terrain à une SCI qui regroupera plusieurs intervenants du projet tels que que Biltoki, Pascal Favre d’Anne, Alter ou encore la Caisse des Dépôts et consignations.

L’opposition vote contre

Lors du conseil municipal, la minorité a décidé de voter contre ce projet de halles alimentaires regrettant de ne pas avoir été tenu au courant de l’avancée du projet.

« Vous privilégiez l’effet d’annonce à la concertation. Comment se venter de démocratie participative alors que même les élus de la minorité ne sont pas informés ? On nous demande de prendre une décision alors que nous n’avons reçu aucune information avant ce soir » s’est étonné Bruno Goua, trouvant toutefois que les halles alimentaires étaient un très beau projet.

« Quel impact cela aura-t-il sur les commerces de bouche existants ? Ont-ils été intégrés à la réflexion sur ce projet ? Quels seront les rôles de Biltoki et de Pascal Favre d’Anne ? », s’est demandé l’élu de l’opposition.

Gilles Mahé s’est interrogé sur le lieu d’implantation : « Pourquoi voulez-vous prendre le risque de déséquilibrer le centre-ville en migrant l’offre commerciale de bouche vers ce secteur ? ». L’élu a rappelé que l’équipe municipale précédente avait eu pour projet de créer des halles alimentaires à la Poste centrale.

« Beaucoup de questions se posent encore. Pour cette raison nous voterons contre cette délibération », a conclu Gilles Mahé.

  • Philippe Delcroix

    Surtout ne pas refaire l’erreur des précédentes halles, s’inspirer plutôt de ce qui existe à Osnabrück sous le nom de Markthalle dans la rue principale et qui ne désemplit pas: offre de plusieurs spécialistes , traditionnel, charcuterie, patisserie, Thaï etc… à des prix abordables et ouverts seulement de 11h à 19h pour ne pas nuire à la restauration locale.; Tables communes à toutes les boutiques et mise à la sauce angevine avec écailler, galettes, fromages, bio local etc… et laisser faire les pro de toutes horizon et non un chef haut de gamme plus ou moins inspiré…

    • Jean-claude Eyder

      On peut aussi s’inspirer des Halles de Bacalan à Bordeaux que je fréquente assez régulièrement et qui fonctionnent superbement bien et encore mieux avec les Halles de Norreport à Copenhague qui cartonnent avec un succès incroyable. Mais pour cela il ne faut pas commencer par imposer des limites, c’est d’abord un marché donc il doit ouvrir tôt et être en mesure de présenter des biens des producteurs locaux, tout en ayant un côté festif.

      • Pierre-Yves

        Si je ne me trompe pas la société qui doit gérer celles d’Angers est à l’origine des Halles de Bacalan à Bordeaux.

        • Jean-claude Eyder

          Exact mais le concept développé à Bacalan diffère déjà de celui de Talence où l’offre de restauration est assez limitée (tapas essentiellement), donc celui de Bacalan me semble mieux adapté pour redynamiser les berges de la Maine, mais à condition que les prix restent sages…….