Assises de la transition écologique : l’agglomération devra mettre en œuvre 63 mesures
Agir pour la transition

Assises de la transition écologique : l’agglomération devra mettre en œuvre 63 mesures

Les élus angevins ont dévoilé ce mardi 5 octobre au Centre de congrès les différentes mesures retenues dans le cadre des Assises de la transition écologique. Ce sont au total 63 propositions qui devront être mises en œuvre dans les mois et années à venir à l’échelle de l’agglomération.

Assises transition écologique

Les résultats des Assises de la transition écologique ont été dévoilés ce mardi 5 octobre au Centre de congrès – Angers.Villactu.fr

Les Assises de la transition écologique ont été lancées en octobre 2020 permettant de faire émerger 135 pistes d’actions touchant à tous les champs de la vie quotidienne liés à la transformation écologique et sociétale.

« En étudiant les programmes électoraux de toute l’agglo, nous nous sommes aperçus que 275 propositions concrètes allaient dans le sens de la transition écologique, se rappelle Corinne Bouchoux vice-présidente d’Angers Loire Métropole en charge de la transition écologique. Au lieu de faire du Monopoly chacun dans son coin, on a proposé d’en faire un projet commun à l’échelle de l’agglomération ».

Durant l’été, un cahier de vote a été adressé à l’ensemble des habitants de l’agglomération. Ces derniers devaient choisir parmi les 135 propositions celles qu’ils voulaient voir devenir réalité.

8 637 votants

Pendant l’été, 8 637 personnes ont voté, soit 7,2 % des foyers de l’agglomération angevine. « C‘est une bonne participation malgré une période compliquée. Les habitants ont plébiscité des projets concrets. Il n’y a pas eu de demande pharaonique », souligne Corinne Bouchoux.

Sur l’ensemble des votants, 51 % sont angevins, 28 % habitants la première couronne et 19 % la deuxième. « Les dernières crises sociales nous ont montré que les citoyens sont en demande de participation. Ils souhaitent être associés à la prise de décision publique, y compris en dehors des périodes électorales. Pour répondre à l’enjeu de la transition écologique, nous avons souhaité aller plus loin tant le défi est important. Ce vote, par son ampleur et la richesse des contributions, nous engage », estime Christophe Béchu, maire d’Angers et président d’Angers Loire Métropole.

63 propositions retenues

Après la période de vote, 54 mesures ont été retenues, complétées par 9 propositions supplémentaires que les élus ont décidé de conserver. « Ce sont des projets structurants qui n’étaient peut-être pas très sexy pour nos concitoyens, mais ils vont nous permettre d’avoir une politique forte », explique Corinne Bouchoux.

Désormais, une proclamation des résultats aura lieu lors du conseil communautaire du mois d’octobre. Une délibération sur le cadencement des engagements interviendra tout au long du mandat au mois de décembre. Par ailleurs, un comité de pilotage sur la transition écologique devrait également se tenir deux fois par an avec les élus en charge de la transition écologique. Enfin, un groupe d’évaluation de suivi citoyens sera installé pour mener une évaluation des actions mises en œuvre.

Si de nombreux projet seront difficiles à suivre dans le temps, faisant déjà partie de politiques mises en place, l’élue attend que ses Assises permettent d’accélérer certains projets. « Les élus vont devoir transformer en délibération ces propositions. »

Les 63 mesures

Se nourrir

  • Accompagner les producteurs locaux vertueux par la mise en réseau, la promotion de leurs produits et l’accès à de nouveaux marchés (4 038 voix).
  • Favoriser l’installation et la conversion d’exploitations en agriculture biologique (3 576 voix).
  • Préserver et développer le foncier agricole en faveur de la production locale (3 419 voix).
  • Développer des points de vente directe : création de marchés et espaces produits locaux/bio, vente à la ferme, points relais (5 827 voix)
  • Augmenter la part du bio et du local dans la restauration collective et privée (3 868 voix).
  • Créer des jardins de village et de nouveaux jardins partagés ouverts à tous dans nos communes et quartiers (4 842 voix).
  • Développer la nature comestible en ville (potagers et arbres fruitiers) en libre cueillette dans l’espace public (3 465 voix).

Consommer

  • Accompagner la création de services de réparation animés par des structures locales permettant d’apprendre à réparer des équipements tombés en panne (4 726 voix).
  • Généraliser les défis Zéro déchet auprès des familles, dans les écoles et les structures de petite enfance (ex : utilisation de couches lavables) (3 758 voix).
  • Inciter à la généralisation des bonnes pratiques dans les commerces, restaurants et entreprises : vente en vrac, consigne, emballages réutilisables… (5 280 voix).
  • Réduire la publicité en renforçant les règles d’affichage, en diminuant les pollutions visuelles et en multipliant les Stop-Pub (4 870 voix).
  • Réduire le gaspillage d’énergie pour l’éclairage public et privé (lampadaires, enseignes…) (5 035 voix).
  • Créer un centre anti-gaspillage alimentaire pour organiser la collecte des invendus, des surplus de production agricole et leur distribution aux personnes en situation de précarité (4 347 voix).
  • Lutter davantage contre les dépôts sauvages en améliorant et diversifiant les collectes, en sanctionnant plus les contrevenants (4 641 voix).
  • Développer des solutions de compostage des biodéchets (déchets de cuisine, végétaux) en logement individuel et collectif (4 048 voix).
  • Mettre à disposition des habitants des plateformes de broyage de déchets végétaux dans chaque commune (2 977 voix).

S’épanouir

  • Sensibiliser les jeunes à la transition écologique en temps périscolaire, accueils de loisirs, etc. (5 237 voix).
  • Organiser des événements mobilisateurs sur la transition écologique dans les communes et les quartiers : journées citoyennes, festivals nature, semaines de la mobilité (3 780 voix).
  • Créer une Maison de la transition écologique et des lieux relais répartis dans le territoire pour la sensibilisation et l’éducation à la transition écologique (1 823 voix).
  • Intégrer la participation des citoyens dans les projets de transition écologique portés par Angers Loire Métropole et les communes (4 361 voix).
  • Inciter et accompagner les projets citoyens pour l’environnement, notamment dans les budgets participatifs (3 035 voix).
  • Créer des parcours de découverte de notre patrimoine naturel et culturel (4 254 voix).
  • Soutenir le développement du tourisme vert et responsable (4 030 voix).

Se déplacer

  • Renforcer le réseau de transports en commun Irigo en créant des lignes express (3 966 voix).
  • Développer l’offre de service de transport à la demande pour les habitants de seconde couronne (3 375 voix).
  • Renforcer les aménagements cyclables séparés physiquement des autres flux sur les grands axes et sécuriser les carrefours (6 072 voix).
  • Créer des véloroutes entre les communes et vers Angers (4 815 voix).
  • Poursuivre le soutien à l’achat de vélo électrique et mettre en place une aide à l’achat de vélo classique (4 683 voix).
  • Favoriser la création d’un service de prêt longue durée de vélos électriques, vélos cargos et triporteurs (3 668 voix).
  • Créer des parcours piétons identifiés : revêtement et signalisation spécifiques, végétalisation (3 877 voix).
  • Piétonniser davantage le centre-ville d’Angers et des communes de l’agglomération (3 408 voix).
  • Repenser en profondeur les politiques de stationnement : libérer de l’espace dans nos centres-villes pour d’autres usages (2 451 voix).
  • Améliorer les possibilités d’emporter un vélo dans un bus, un tramway ou un train et développer le stationnement vélo auprès des stations de transports en commun (5 382 voix).
  • Créer un pass mobilité unique pour accéder à l’ensemble des solutions de déplacement en temps réel : transports en commun, vélo, autopartage… (4 309 voix).
  • Accompagner et inciter les employeurs à améliorer l’impact des déplacements de leurs salariés, voire le réduire par de nouvelles solutions (4 401 voix).
  • Favoriser l’accès aux transports en commun et aux vélos à l’occasion des manifestations sportives et culturelles : billets couplés, offre de transport renforcée, stationnement vélo amovible. (3 775 voix).
  • Développer un service de covoiturage en temps réel pour les déplacements vers et au sein de l’agglomération avec un système de mise en relation (sur réservation ou instantané) et d’incitation (3 415 voix).

Vivre en bonne santé

  • Protéger nos espaces sauvages, nos bocages et sanctuariser nos zones humides (5 948 voix).
  • Accompagner les initiatives visant à mieux préserver la faune et la flore dans nos espaces de nature (3 674 voix).
  • Inscrire notre ambition pour la biodiversité dans nos projets d’aménagement et documents d’urbanisme (2 874 voix).
  • Végétaliser au maximum nos villes afin de lutter contre les effets des canicules (6 537 voix).
  • Intensifier la présence des arbres en ville en diversifiant les essences (3 020 voix).
  • Réduire l’usage des pesticides et micropolluants pour préserver la qualité de l’eau et des milieux aquatiques (5 291 voix).
  • Lutter contre les pollutions lumineuses nocturnes pour préserver la faune (4 708 voix).

Se loger

  • Revitaliser nos centres bourgs en optimisant l’occupation des bâtiments disponibles par la réinstallation de commerces et la transformation en logements (4 941 voix).
  • Inscrire en 2025, dans le prochain document d’urbanisme, l’objectif d’arrêt d’expansion des villes pour préserver les sols (3 582 voix).
  • Favoriser la végétalisation des bâtiments sur les façades et les toitures pour réduire les îlots de chaleur urbains (4 348 voix).
  • Améliorer le confort des bâtiments publics et privés et aménager des espaces de fraîcheur (ventilation naturelle, ombrières…) pour réduire l’exposition des habitants aux fortes chaleurs d’été (4 104 voix).
  • Inciter et accompagner le déploiement de solutions d’énergie renouvelables dans les logements (panneaux solaires, raccordement aux réseaux de chaleur…) (3 807 voix).
  • Identifier les logements les plus énergivores grâce à une campagne de diagnostics énergétiques (3 380 voix).
  • Créer pour les habitants un guichet public et unique d’assistance et d’accompagnement à la rénovation énergétique des bâtiments d’habitation (3 021 voix).
  • Augmenter et équilibrer le nombre de logements sociaux et étudiants dans l’ensemble du territoire en garantissant une bonne desserte par les transports en commun (4 075 voix).
  • Réserver du terrain pour créer de l’habitat partagé et accompagner les usages dans ces espaces de vie (2 719 voix).
  • Créer un office foncier solidaire en charge de la gestion des terrains et des logements afin de favoriser l’accession à la propriété à des prix abordables (2 647 voix).

Produire et travailler

  • Favoriser les nouvelles pratiques de travail pour diminuer les déplacements : télétravail, sites de coworking… (4 691 voix).
  • Sensibiliser les salariés aux bonnes pratiques sur leur lieu de travail (écogestes, bonnes pratiques du numérique, mobilités…) (3 551 voix).
  • Développer une filière économique dédiée au vélo : équipements, réparation, sécurité. (3 267 voix).
  • Renforcer les relations interentreprises au sein des pôles d’activités pour favoriser la mutualisation des ressources et réduire les impacts sur l’environnement (3 250 voix).
  • Intégrer de façon systématique les critères environnementaux dans les achats publics des collectivités locales comme c’est le cas pour les critères sociaux (5 471 voix).
  • Promouvoir activement les entreprises et commerces locaux vertueux : labels, chartes, concours. (2 691 voix).
  • Informer et former aux métiers de la transition écologique pour favoriser l’essor des emplois verts (4 236 voix).
  • Mobiliser la recherche angevine sur la transition écologique et développer des outils de démonstration grandeur nature avec les acteurs : expérimentations de matériaux, de végétaux ou de services en la matière (3 680 voix).
  • Créer une « fabrique à projets » en lien avec Angers Technopole pour accompagner les porteurs d’initiatives (formation, financements…) (2 486 voix).