Samo : l’aménagement d’intérieur, une histoire de famille
Commerce

Samo : l’aménagement d’intérieur, une histoire de famille

Tout d’abord magasin d’ameublement généraliste, le magasin Samo situé avenue Patton à Angers compte près de 45 ans d’existence. Au fil des années, l’entreprise familiale a su évoluer pour répondre aux nouveaux besoins et imposer sa marque de fabrique : le sur-mesure.

Equipe Samo

L’histoire de Samo débute en juillet 1975, lorsque Marie-Joëlle Launay décide d’ouvrir un magasin de décoration et d’ameublement avenue Patton, à Angers. Rapidement rejoint dans l’aventure par son mari Dominique, le magasin était à l’époque un grand hangar avec essentiellement du mobilier, des canapés ou encore des vaisseliers, très à la mode à l’époque.

« Avec la crise du meuble et l’arrivée des premières grandes surfaces, mes parents se sont orientés vers la cuisine en kit. Nous étions vraiment au tout début des cuisines aménagées », explique Julien Launay qui a repris l’affaire familiale en 2016.

Au début des années 2000, la famille Launay retravaille son concept et propose un showroom afin de présenter les produits en configuration réelle, avec le souhait d’avoir un temps d’avance sur la concurrence qui s’est rapidement multipliée.

Julien Launay se souvient bien de cette époque. Le trentenaire a commencé à travailler avec ses parents dès l’âge de 16 ans, en alternance avec ses études dans une école de conception et techniques d’architecture.

« C’est une passion depuis tout petit. Dès l’âge de 8 ans je faisais des démonstrations de produits, je participais aux Foires avec mon père et j’aimais passer mes samedis à ranger et entretenir le dépôt », se souvient l’entrepreneur angevin.

C’est tout naturellement qu’en 2016 il reprend les rênes de l’entreprise familiale. Julien Launay développe la gamme. Cuisines, salles de bains, mobiliers d’intérieur, agencement sur mesure et un peu de décoration, le tout venant de marques européennes, la boutique vise le sur-mesure afin de répondre au mieux aux attentes des clients.

Du moyenne gamme au luxe

« Contrairement à l’image que beaucoup d’angevins peuvent avoir de Samo, nous ne proposons pas uniquement de la cuisine ou salle de bain haut de gamme. C’est notre objectif en termes de finition, de qualité et d’accompagnement, mais on est capables de proposer une cuisine équipée à 5 000 euros », précise Julien Launay.

Le luxe est aussi de mise avec notamment la marque autrichienne Team 7 qui propose une cuisine entièrement en bois massif dont Samo est le seul distributeur dans l’ouest de la France. Des systèmes bluetooth intégrés dans les miroirs de salle de bains ou encore des chargeurs à induction intégrés dans les plans de travail des cuisines visent une clientèle plus exigeante.

Deux designers-concepteurs travaillent chez Samo afin de personnaliser salle de bains, cuisine ou ameublement de chaque client. Après l’achat, les équipes de l’entreprise familiale se déplacent à domicile pour affiner le projet. Un deuxième rendez-vous a lieu en magasin pour présenter le projet créé avec plans et visualisation 3D.

Pour se différencier de la concurrence, Samo propose également le réaménagement d’une pièce de A à Z. En partenariat avec des artisans locaux, électricité, plomberie, sol et peinture peuvent être entièrement réalisés en même temps que l’aménagement d’une nouvelle salle de bains ou cuisine.

Julien Launay fêtera dans quelques années les 50 ans de l’entreprise avec la seconde ligne de tramway qui passera devant son magasin. En attendant, comme de nombreux commerçants de l’avenue Patton, les affaires ont parfois été difficiles ces derniers mois en raison des travaux, particulièrement longs sur cette portion.

« Aujourd’hui les gens peuvent enfin circuler dans les deux sens et on dispose d’un parking avec nos voisins commerçants permettant de facilité l’accès au magasin », se réjouit Julien Launay.

Des cuisines à disposition des chefs angevins

Profitant des nombreuses cuisines présentées dans le showroom, le magasin met à disposition ses installations pour l’organisation d’ateliers culinaires ou des démonstrations. Le chef Richard Cerini du restaurant bistronomique « Le dix-septième » ou encore Pascal Favre d’Anne du lof culinaire « Le Favre d’Anne » sont des habitués des lieux. Ce dernier a d’ailleurs équipé son restaurant étoilé d’une cuisine réalisée par les designers-concepteurs de Samo.

Samo, 87 avenue du Général Patton à Angers.
02 41 48 56 49

www.samodirect.fr
Suivre Samo sur Facebook
Suivre Samo sur Instagram

  • Thérèse

    J’ai acheté ma chambre là bas il y a 25 ans ! C’est rare des commerces qui tiennent comme ça de nos jours.