Naissance d’un girafon au Bioparc de Doué-la-Fontaine
En bref, Sport-Loisirs

Naissance d’un girafon au Bioparc de Doué-la-Fontaine

Girafon Bioparc

Le Bioparc de Doué-la-Fontaine a annoncé la naissance d’un girafon le 19 février. Il gambade déjà dans le parc avec le reste du groupe et les zèbres… pour le plus grand bonheur des visiteurs.

« Le girafon a passé sa première journée dans son bâtiment avec sa mère, très protectrice envers lui, et avec Anaïs, une femelle âgée au caractère calme et bienveillant. L’équipe de soigneurs veille quant à elle à ce que le petit tête bien sa mère. Le girafon découvre dès à présent son environnement et est visible par le public auprès de sa mère Niamey. Son père Fandou a quitté le parc en janvier dernier pour rejoindre le zoo d’Alger. Désormais, c’est l’en-semble du groupe de girafes qui va participer à son éducation. Niamey, la mère, est née en juillet 2011 au Zoo de la Flèche, c’est son premier petit. Fandou, le père, est né en octobre 2014 au Bioparc, il est l’un des fils de Sacha et de Zakya. Ainsi, ce petit fait lui aussi partie de la longue lignée de Sacha : c’est l’un de ses nombreux arrière-petits-fils », explique le zoo.

La dernière naissance d’une girafe au Bioparc datait de mars 2017. Cette gestation fût une belle surprise pour le Bioparc et les soigneurs qui ne l’ont suspecté qu’en décembre dernier. Le prénom du petit sera choisi par les soigneurs d’ici quelques jours.

Le girafon appartient à la sous-espèce de plus en plus menacée Giraffa camelopardalis antiquorum, dont on ne compte plus que 2 000 à 2500 individus dans la nature.
Jusqu’ici classée en « préoccupation pineure », la girafe est désormais considérée comme « vulnérable ». Sur les neuf sous-espèces existantes, quatre sont menacées, une reste stable et quatre sont en augmentation dont la Girafe d’Afrique de l’Ouest protégée au Niger par le Bioparc

  • Nyum

    Est-ce leur place ? Telle est la question…