Edeis prend en charge Angers Loire Aéroport
Transport

Edeis prend en charge Angers Loire Aéroport

Angers Loire Métropole a validé la reprise de l’aéroport d’Angers-Marcé par le groupe Edeis qui prendra ainsi la suite de Keolis. L’aviation d’affaires restera la priorité.

aéroport

Lancé en septembre 2017 par Angers Loire Métropole, l’appel d’offres qui consistait à trouver un successeur à Keolis pour la gestion de l’aéroport angevin n’aura reçu qu’une seule candidature. Les élus d’ALM ont validé hier soir le choix du groupe Edeis Concessions pour la reprise de l’aéroport en 2019.

L’actuel délégataire, la SGAAM, qui appartient au groupe Keolis qui gère également le réseau de tramway et bus à Angers, a décidé d’arrêter l’activité aéroportuaire.

Edeis gère 18 aéroports de taille moyenne en France et en Espace, se situant ainsi comme le troisième opérateur aéroportuaire français, après Aéroports de Paris et Vinci.

Une délégation de service public entre Angers Loire Métropole et la société Edeis Concessions va être signée pour huit ans, soit jusqu’au 31 décembre 2026. Les objectifs fixés consistent à faire progresser l’aviation d’affaires de 8 % et ouvrir au moins deux lignes saisonnières, en complément de celle existante à destination de la Corse.

La collectivité locale contribuera annuellement au financement de manière dégressive. De 656 654 € en 2019, la somme passera à 375 849 € en 2026. Par ailleurs, l’agglomération touchera de son côté des recettes liées à une redevance annuelle avec un fixe de 10 000 euros et une part variable basée sur le chiffre d’affaire net.

« Nous saluons l’arrivée d’Edeis Concessions à la tête d’Angers Loire Aéroport. La plateforme aéroportuaire angevine entre ainsi dans le giron d’un groupe spécialisé qui va pouvoir apporter son expertise au développement du site. L’ambition affichée par les dirigeants du groupe pour l’aéroport angevin correspond parfaitement à notre propre volonté », a indiqué le Président d’Angers Loire Métropole et Maire d’Angers, Christophe Béchu.

Edeis va prendre en charge différents investissements pour un coût de 141 000 euros : taxiway (voie de circulation des avions), aménagement d’un salon d’affaires à l’étage de l’aéroport et un chemin de ronde.

  • Florian

    Donc adieu tout espoirs de voir un jour l’aéroport venir en soutien de celui de Nantes et donc bénéficier économiquement et + à au territoire… Si peu d’ambitions… 🙁

    • Olivier Angers

      Au contraire, c’est pour la première fois un partenaire sérieux et du niveau des ambitions de cet aéroport. Plus de romances mais des objectifs réalistes. Nantes-Atlantique ne peut qu’être le seul aéroport international et il est à une heure et quinze minutes d’Angers depuis la gare Saint-Laud. C’est donc parfait. Mais le vrai avenir de l’aéroport de Marcé, c’est…le fret ferroviaire. Parce que la voie ferrée Nantes-Angers est déjà saturée et que la future voie pourrait traverser l’aéroport de Marcé. C’est donc plutôt là, plus que par les vols internationaux que Marcé trouvera sa voie. Et notre territoire encore plus.