De nombreuses démarches en janvier pour le prélèvement à la source
Economie

De nombreuses démarches en janvier pour le prélèvement à la source

À l’occasion du démarrage de la mise en place du prélèvement à la source, les équipes de la DDFiP 49 (Direction départementale des finances publiques), spécialement dans les services des impôts des particuliers (SIP) des centres des finances publiques, dans l’ensemble des trésoreries et au centre de contact, ont été fortement mobilisées, tout particulièrement durant la première quinzaine de janvier.

Impôts à la source

GILE MICHEL/SIPA

Sur les 425 000 foyers fiscaux du Maine-et-Loire, environ 16 000 démarches liées au prélèvement à la source dans le mois de janvier (modulation de taux, changement de compte bancaire, changement de situation de famille…) ont été dénombrées, soit 4 % des foyers.

Dans ces 16 000 démarches, 70 % ont été effectuées directement par l’usager sur impots.gouv (taux un peu supérieur à la déclaration en ligne).

« S’agissant des modulations de taux, il est constaté 2/3 de modulations à la baisse et 1/3 à la hausse en moyenne, ce qui montre l’appropriation de la réforme par les usagers », indique la DDFiP 49.

Concernant le centre de contact d’Angers, qui a ouvert en septembre dernier et qui travaille pour toute la France au moyen du numéro national PAS 0809 401 401, ont été recensés environ 1 100 appels quotidiens, et près de 13 000 courriels dont la très grande majorité a déjà été traitée.

Les agents du Centre de contact ont ainsi aidé les usagers « en direct » sur leur espace particulier afin qu’ils règlent leur situation personnelle.

En termes d’accueil physique dans les services du département, sur la seule ville d’Angers, 6 000 personnes ont été accueillies en janvier (et 4 000 courriels ont été reçus durant la même période contre 2000 en année normale). Sur l’ensemble du département, on peut estimer à 14 000 usagers environ (dont les 6 000 d’Angers) le nombre d’usagers reçus durant le mois de janvier
(pour 1,2 millions d’usagers reçus au niveau national).

Selon la DDFiP, « l‘évolution de la fréquentation peut être estimée à + 25 % dans notre département sur tout le mois de janvier, sachant qu’elle a été très variable site par site, et que la première quinzaine de janvier a été la plus chargée, avec une augmentation de la fréquentation de près de 100 %, suite à l’ouverture de la possibilité de moduler son taux ou ses acomptes dès le 2 janvier 2019. »

La tendance observée depuis le début février confirme que le niveau de fréquentation des contribuables auprès des différents services des finances publiques (guichet, téléphone, centre de contact, courriels, etc…) a baissé significativement.