Biscuiterie la Sablésienne : une boutique à Angers et au Japon
Commerce

Biscuiterie la Sablésienne : une boutique à Angers et au Japon

Les célèbres sablés confectionnés dans la Sarthe disposent désormais d’une boutique en plein cœur d’Angers. Avec désormais six boutiques en France, la Sablésienne poursuit son développement et ouvrira dans quelques jours une boutique au Japon.

La Sablésienne

Corine, à la tête de la boutique angevine accompagnée d’Amélie Loret, PDG de l’entreprise – Angers.Villactu.fr

A la tête de la biscuiterie La Sablésienne depuis 2003, Amélie Loret a donné un nouveau souffle à l’entreprise créée à Sablé-sur-Sarthe en 1962. Il y a 15 ans, l’entreprise comptait uniquement une biscuiterie dans la commune Sarthoise ou quelques habitués venaient chercher les sablés. Désormais, La Sablésienne qui confectionne 15 000 000 de petits sablés chaque année, compte 300 revendeurs dans toute la France et six boutiques dans la région. Un point de vente ouvrir la semaine prochaine à Kyoto, au Japon.

Ouverture début novembre rue Saint-Aubin

Il y a trois semaines, La Sablésienne a ouvert ses portes au 12 rue Saint-Aubin à Angers. Dans un univers féminin et gourmand, les amateurs de biscuits et de chocolats trouveront certainement leur bonheur. Petits biscuits au beurre frais, meringues à la noisette, fondants orange gouttes de chocolat… l’ensemble de la gamme développé par la biscuiterie Sarthoise est proposé dans le centre-ville d’Angers.

« Angers est pour moi une ville de cœur. Cela fait plusieurs années que j’habite à proximité, il était donc naturel d’ouvrir une nouvelle boutique ici », explique Amélie Loret

Les biscuits de Sablé ont une longue histoire qu’Amélie Loret tente de rappeler dans la décoration de ses boutiques et la présentation des biscuits.

La boutique retrace ainsi l’histoire de la Marquise de Sablé, personnage historique, écrivain, femme savante et mondaine, qui en juillet 1670 a apporté à la cour du Roi et au célèbre Maître d’Hôtel Vatel, des petits biscuits dentelés et croquants que le Prince de Condé a baptisé en l’honneur de la Marquise : les Sablés.

Cette histoire qui pourrait sortir d’un compte a bel et bien existé rappelle Amélie Loret : « Toutes ces informations ont été retrouvées dans les mémoires de la Marquise de Sévigné. C’est quelque chose d’important pour nous de s’appuyer sur l’histoire. »

La Sablésienne fait donc naturellement la part belle au local en utilisant des ingrédients issus des Pays de la Loire. Les biscuits sont confectionnés sans arômes artificiels, sans colorants et sans conservateurs. La biscuiterie fut une des premières à être certifiée bio par Ecocert pour la fabrication de ses biscuits biologiques.

« Depuis trois ans nous proposons également nos propres chocolats. Deux chocolatières travaillent au sein de la biscuiterie. Nous avons ainsi une offre différente avec des orangettes, des fondants ou encore de petits macarons », ajoute Amélie Loret.

Une boutique au Japon en décembre

Amelie Loret & cliente japonaise

Amelie Loret ouvrira sa première boutique à l’étranger le 5 décembre.

La Sablésienne a commencé à exporter il y a une dizaine d’années dans les épiceries et les grands magasins. Aujourd’hui, l’entreprise passe un cap en ouvrant une boutique le 5 décembre à Kyoto.

« Il y a une vraie culture du cadeau au Japon. Les clients japonais veulent retrouver l’ambiance des boutiques françaises. Capitale historique du Japon, Kyoto est chargée d’histoire, c’est la ville des traditions de la culture japonaise. Cette ouverture avait du sens. L’alliance entre le patrimoine historique de Kyoto et l’histoire de notre petit sablé et de la Marquise de Sablé a une portée symbolique », explique la cheffe d’entreprise.

Amélie Loret ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Après Kyoto, la ville de Tokyo intéresse l’entrepreneuse. Des boutiques dans les grandes villes de l’ouest de la France ainsi qu’à Paris pourraient voir le jour dans les années à venir.

  • Juily4789

    La boutique est vraiment très belle, c’est un régal !