Après les vélos, Pony Bikes lance ses trottinettes électriques
Transport

Après les vélos, Pony Bikes lance ses trottinettes électriques

Les vélos vert et bleu de la start-up Pony Bikes, présents dans les rues d’Angers depuis fin 2017 viennent d’être rejoints par vingt trottinettes électriques, en attendant le déploiement de nouveaux modes de transport.

Pony Bikes trottinette

Yan Garnier, manager régional de Pony Bikes.

Depuis le 14 février, Pony Bikes qui propose depuis 1 an et demi 500 vélos en libre-service, met à disposition des angevins vingt trottinettes électriques. En quelques jours seulement, les 18 000 utilisateurs de l’application ont pris d’assaut ce nouveau mode de transport qui fait de plus en plus d’adeptes en France.

Contrairement aux vélos, répartis aux quatre coins de la ville, les trottinettes électriques sont actuellement déposées chaque matin placette Saint-Aubin avant d’être récupérées le soir afin de recharger les batteries.

Pour trouver la trottinette la plus proche, le principe reste le même que pour les vélos. Les utilisateurs doivent se rendre sur l’application Pony Bikes afin de visualiser l’emplacement et l’état de charge de chaque trottinette. Une fois devant, il suffit de scanner le QR code (code-barres NDLR) pour la débloquer. Le tarif est de 1 euro pour la location puis 15 centimes par minute pour électricité.

Si les abonnées ou les « pony angels », devenus propriétaire d’un vélo ou d’une trottinette, peuvent les déposer où ils le souhaitent, les utilisateurs devront les garer dans une zone délimitée sur l’application.

Avant l’été, un total de cinquante trottinettes pouvant rouler jusqu’à 25 km/h seront disponibles à location.

« Nous voulons répondre à une demande différentes avec les trottinettes électriques. Les personnes, notamment en costume, qui souhaitent se déplacer en ville sans trop d’effort physique préfèrent ce mode de déplacement au vélo », explique Yan Garnier, manager régional de Pony Bikes.

Vélos, trottinettes, scooters, vélos cargo électriques…

La jeune startup créée à Oxford par deux jeunes français, Clara Vaisse et Paul-Adrien Cormerais, n’est pas en manque d’idées.

« Nous souhaitons proposer d’autres modes de transport tels que des scooters et vélos cargo électriques, ajoute Yan Garnier. Notre objectif est de faire sortir les voitures des centres-villes en proposant des alternatives pouvant répondre au plus grand nombre de personnes. »

Pony Bikes entend très prochainement se lancer dans de plus grandes villes comme Nantes et Bordeaux.

  • July

    Pour avoir testé franchement c’est top ! Rapide, pratique, efficace, 50 ça sera pas assez je pense 😉

  • Kyl

    Comment doivent faire les personnes en fauteuil roulant ? Avec les vélos plus les trottinettes sur les trottoirs ça devient presque impossible de se déplacer !