46 personnes intoxiquées à Brain-sur-l’Authion
En bref, Santé

46 personnes intoxiquées à Brain-sur-l’Authion

pépinière

Ce mardi matin, le Service Départemental d’Incendie et de Secours a été appelé à 10h20 pour une odeur suspecte à la pépinière Minier à Brain-sur-l’Authion. Plusieurs personnes ont été plus ou moins sévèrement incommodées par l’émanation.

« Sous réserve de confirmation par une enquête approfondie, l’origine de ces intoxications pourrait être l’épandage à proximité d’un produit phytosanitaire, dans le cadre de la production de la pépinière. Le produit visé contiendrait du méthane de sodium, pouvant provoquer des atteintes ORL et pulmonaires », explique la préfecture de Maine-et-Loire.

Au total, 46 personnes ont été intoxiquées, dont 30 personnes travaillant à la pépinière et 16 riverains. Trois équipes du SMUR et la Cellule d’intervention sur les risques chimiques se sont rendues sur place pour les prendre en charge et évaluer la gravité des cas. A ce stade, cinq personnes plus sévèrement atteintes ont été conduites au CHU d’Angers qui a déclenché son plan blanc.

Des prélèvements dans l’air ambiant ont été réalisés par la cellule et n’ont pas mis en évidence de concentration anormale persistante.

La Préfecture de Maine-et-Loire fait savoir dans un communiqué que « les équipes médicales et la préfecture restent particulièrement mobilisées pour le suivi de cet événement. »

Mise à jour à 16 heures :

Selon la préfecture, « l’origine de ces intoxications proviendrait de l’épandage à proximité de la pépinière Minier d’un produit phytosanitaire, le Metham Sodium (et non du méthane de sodium) dans une exploitation agricole riveraine de la pépinière. »

A cette heure les services de secours ont pris en charge 61 personnes intoxiquées plus ou moins sévèrement. 17 ont été hospitalisées au CHU d’Angers, sans urgence absolue. Le plan blanc a été levé à 13h.

« Le centre anti-poison d’Angers précise que le produit se dilue dans l’air et que le risque d’intoxication au-delà d’un rayon de 150 m autour du périmètre d’épandage est nul. De même, les personnes n’ayant pas présenté de symptômes au moment de l’événement ne peuvent pas déclarer de symptômes plus tard. Par précaution, des prélèvements dans l’air ambiant ont été réalisés par la cellule d’intervention chimique du SDIS au Lycée Narcé, proche de l’exploitation. Aucune trace du produit n’a été décelée », précisent les services préfectoraux.

Les équipes du SDIS et la Gendarmerie sont encore sur place.

  • Titoun

    Et après on nous dit que ces produits sont sans risque ?