30 photos insolites d’agriculteurs s’exposent sur les grilles du Département
Actualités

30 photos insolites d’agriculteurs s’exposent sur les grilles du Département

Depuis ce lundi 18 février et pour une durée de trois semaines, le Département présente une exposition de trente portraits insolites d’agriculteurs et d’agricultrices sur les grilles de l’abbaye Saint-Aubin. Réalisée par l’ASER, cette exposition baptisée Jardins secrets – Portraits paysans fait écho  au Salon international de l’agriculture de Paris.

CD49

CD49

L’exposition Jardins secrets – Portraits paysans est née d’un constat selon lequel la situation morale dans les campagnes est inquiétante.

« Il faut redonner le sourire, l’envie, la fierté aux paysans. Une incompréhension s’est parfois installée entre les agriculteurs et les autres catégories socioprofessionnelles. La réalité du métier de paysan est méconnue et c’est en favorisant l’interconnaissance locale que le dialogue et l’envie de se comprendre et de se connaître  s’en trouvera confortée. L’objectif de l’exposition est de renouveler la perception que l’on a des femmes et des hommes de la terre, afin de donner une image valorisante  du métier et de faire découvrir aux ruraux ou urbains la face cachée des paysans. », explique le Département.

C’est ici l’idée des 30 portraits qui sont présentés dans le cadre de l’exposition.

Les agriculteurs dévoilent leurs Jardins secrets

Pour réaliser ces portraits, qui ont également fait l’objet d’un livre, l’ASER (association visant à encourager toutes les actions de promotion de l’activité agricole et du milieu rural et regroupant des agriculteurs et des élus locaux d’un territoire qui compte 300 entreprises agricoles pour 800 actifs) a fait appel à Sandrine Jousseaume, photographe, professeure à l’Ecole supérieure  des beaux-arts d’Angers et photographe officielle du Festival Premiers Plans depuis 2003.

Accompagnée de Christian Rouillard, cinéaste, ancien professeur à l’Ecole supérieure des beaux-arts d’Angers qui a assuré la direction artistique de l’ensemble du projet et mené les entretiens,
la photographe a rencontré une trentaine d’agriculteurs et d’agricultrices, de tous âges et de toutes spécialités, pour les immortaliser sur le vif en noir et blanc. Au cours de ces rencontres,  les agriculteurs ont été invités à lever le voile sur un coin de leur jardin secret : souvenir  de ce qu’ils ont été, rêve de ce qu’ils aimeraient devenir ou confidence sur ce qu’ils sont en secret.

Alain Chiron, professeur d’histoire, écrivain et poète, a quant à lui composé en regard de chacun de ces jardins secrets un court poème où l’imaginaire peut librement commencer à se déployer.

  • Martelle

    Des personnes vraiment à mettre en avant qui souffrent en silence mais sont pourtant indispensables…